bann6.jpg

Le 2 mai 1979, le centre d’hébergement d’accueil et d’orientation a ouvert ses portes dans les anciens locaux de l’asile de nuit de la ville de Nancy, lesquels ont été entièrement rénovés entre 1980 et 1981.

 camille

Cet établissement avait pour mission :

  • D’accueillir, au même titre que les grands marginaux de l’ancien asile, toutes les personnes seules et les familles incapables d’assumer leurs responsabilités sociales ou familiales.
  • D’orienter ces différentes populations vers des structures spécialisées en vue d’une resocialisation et d’une réinsertion.
  • De favoriser leur insertion par le logement : principe des baux glissants.

La gestion en a été confiée au Bureau d’Aide Sociale puis en 1981 à l’association Accueil et Réinsertion Sociale, créée quelques mois plus tôt et présidée par le Maire de Nancy. Ce choix a permis au CHAO d’acquérir une plus large autonomie d’action, de devenir indépendant sur le plan budgétaire tout en conservant un lien étroit avec la municipalité.

Au fil des ans, de nouvelles réponses ont été imaginées pour faire face à l’évolution des phénomènes de précarité et d’exclusion sociale. Les efforts ont porté sur :

  • Le traitement de la grande marginalité et de l’urgence sociale
  • Le maintien et l’accès au logement
  • L’insertion professionnelle 
  • Le renforcement de la coopération avec les acteurs de santé

De 1992 à 1995, les expériences, souvent innovantes, se sont multipliées, certaines d’entre elles étant prises en référence pour l’élaboration de nouvelles orientations nationales et notamment la loi Besson de 1990 visant à la mise en œuvre du droit au logement.

L’ARS devient un interlocuteur privilégié des Pouvoirs Publics locaux. Ils reconnaissent à l’association sa capacité d’adaptation et de réaction rapide aux événements sociaux. Passer de 20 salariés à 150 en quelques années ne se fait pas sans que cela génère progressivement des difficultés structurelles.

En 1989, un premier recadrage des activités est effectué par une redéfinition des missions de chaque établissement. La nouvelle organisation a permis de retrouver un second souffle mais dès 1995, de nouvelles difficultés apparaissent liées principalement au dispositif logement.

 

Pour y faire face avec le soutien de l’Etat, du Conseil Général et de la Ville de Nancy, une profonde restructuration de l’ARS a été engagée :

  • ARS Camille Mathis : accueil d’urgence et orientation
  • ARS Pierre Vivier : traitement de la grande marginalité
  • ARS Austrasie : insertion par le logement
  • ARS Emploi Formation : insertion professionnelle
  • Création d’un pôle comptable unique
  • Gestion renforcée des ressources humaines
  • Assurer son indépendance juridique visà-vis de la Ville de Nancy
  • Conserver des liens de partenariat fort avec les collectivités territoriales et les services de l’Etat
  • Renforcer la vie associative
  • Nouvelle organisation du pôle de direction et de gestion
  • Repositionnement de certaines activités à des fins de cohérence
  • Création d’un conseil de surveillance et d’un comité exécutif
  • Nouveau siège social
  • Redécoupage des activités en trois pôles afin de préparer l'ouverture de nouveaux dispositifs médico-sociaux (les Appartements de Coordination Thérapeutique en juin 2011 et le Foyer d'Accueil Médicalisé ouvert le 1er septembre 2011) :

         Urgence et Territoires

         CHRS et Santé

         Logement et Insertion